Université Paris Dauphine
L'annuaire des Anciens
 
 
Mot de passe oublié ?

L’association des étudiants et des anciens du Master 5234 "Management des Organisations culturelles" (ex DESS-234) de l’Université Paris Dauphine.

Accueil du site > Portraits d’anciens

Portraits d’anciens

Dernier ajout : 23 mai 2016.

  • Matthieu Sainton : « Les institutions culturelles doivent se tourner vers le mécénat des particuliers. »

    23 mai 2016

    2016 est l’année du 30e anniversaire du Master de Management des organisations culturelles de l’Université Paris Dauphine. Pour fêter cet anniversaire Coulisses, la revue pratique de la production artistique, poursuit sa série d’interviews d’anciens étudiants du Master avec Matthieu Sainton, aujourd’hui manager chez Eurogroup Consulting.

    Après un Master de Management des organisations, vous êtes aujourd’hui manager chez Eurogroup Consulting. Pouvez-vous nous expliquer votre parcours ?

    Le secteur du consulting est un choix. J’ai voulu lier ce choix et les compétences que j’ai pu acquérir depuis l’obtention de mon diplôme. J’ai passé 7 ans dans des établissements publics : le Musée National de la Marine, les Archives Nationales et le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Ces expériences m’ont permis de travailler sur la transformation d’institutions publiques, notamment en matière de renforcement de développement des ressources propres et de conduite de projets. Le Master de Management des organisations culturelles permet d’acquérir ces compétences et de disposer d’une palette de connaissances que je sollicite encore beaucoup, même en tant que consultant.

  • Aurélie Lesieur : « Aller vers le public et multiplier les actions hors les murs »

    22 mars 2016

    Après avoir donné la parole à la présidente de l’association des anciens élèves Dauphine Culture, Caroline Mendoza et à une première série d’anciens élèves du Master de Management des organisations culturelles, "Coulisses" ouvre aujourd’hui ses colonnes – une fois n’est pas coutume – à une représentante du secteur muséal. Aurélie Lesieur a obtenu son master à l’université de Paris Dauphine en 2013. Elle est aujourd’hui chargée des publics et de la médiation au Frac Centre-Val de Loire “Les Turbulences”.

    Quel a été votre parcours jusqu’à votre poste actuel ?

    Dans le cadre du Master, nous devions effectuer des stages. Le premier, je l’ai effectué au Centre Pompidou de Paris, dans le cadre du Labex Arts H2H (Université Paris 8). Puis, j’en ai effectué un autre, qui, lui, n’était pas obligatoire, de septembre à décembre 2013, au Frac (Fonds Régional d’Art Contemporain) de la région Centre-Val de Loire. J’ai choisi cette structure car j’y avais été médiatrice durant mes études à l’école d’Art et de Design d’Orléans (ESAD). Et ce stage me permettait d’être présente à la réouverture du Frac Centre-Val de Loire dans un nouvel espace. J’avais envie de vivre cette ouverture.

    Le Frac Centre – Val de Loire, avait alors un vrai besoin de personnel au sein du service des publics (réservation de groupes, visites guidées, développement des actions pédagogiques…). Ils m’ont ainsi proposé un CDD puis un CDI.

    Quelles sont vos missions actuelles ?

    J’ai occupé un poste polyvalent dès la première année. J’étais chargée de l’accueil et de la médiation avec l’idée d’assurer les visites guidées, les réservations de groupes mais aussi d’imaginer des ateliers pédagogiques pour les groupes et les familles. Depuis mi-septembre 2015, le Frac Centre – Val de Loire dispose d’une nouvelle direction. L’organisation et les missions vont évoluer.

  • Anne Kuntz : « Le Master Paris Dauphine m’a apporté les bases fondamentales de mon métier »

    16 décembre 2015

    Notre série d’interviews d’anciens du Master en partenariat avec le webzine Coulisses — qui durera jusqu’en avril prochain — se poursuit avec Anne Kuntz, administratrice de production du Théâtre de la Criée à Marseille.

    Vous avez intégré le Master de Management des organisations culturelles en 2000. Qu’aviez-vous fait comme études avant de rejoindre Paris Dauphine ?

    J’ai commencé par faire hypokhâgne et khâgne, puis une licence et une maîtrise de Lettres à la Sorbonne. J’ai ensuite préparé mon agrégation, pendant un an. Mais comme j’ai toujours voulu travailler dans la production théâtrale, j’ai tout fait pour orienter mon parcours sur une formation plus financière et juridique. En regardant les DESS en France, celui de Paris Dauphine m’est apparu comme le plus pertinent, et le plus à même de m’ouvrir des portes intéressantes. Je le connaissais de réputation, des amis me l’avaient décrit comme l’un des meilleurs Masters de France pour la gestion culturelle. Je ne voulais que celui-là.

    Comment s’est passée votre admission ?

    À l’époque, pour avoir une chance d’intégrer le Master, il fallait rendre un dossier comportant une analyse économique d’un événement culturel de l’année en cours — pour ma part, j’avais traité de la Fête de la musique, organisée par le ministère de la Défense. Après envoi de mon dossier, j’ai été auditionnée, et eu la chance de faire partie des 30 personnes retenues pour le Master.

  • Helena De Winter : « Le Master Dauphine m’a beaucoup apporté ! »

    8 décembre 2015

    Nous vous l’annoncions le mois dernier : Coulisses, la revue pratique de la production artistique, s’associe à l’association des anciens élèves Dauphine Culture pour célébrer le 30e anniversaire du Master de Management des organisations culturelles de l’Université Paris Dauphine. Après avoir donné la parole à la présidente de l’association, Caroline Mendoza, place à une autre ancienne élève : Helena De Winter, secrétaire exécutive au Réseau Européen de Musique Ancienne et trésorière de Dauphine Culture.

    Cette année, le Master II en Management des organisations culturelles célèbre ses 30 ans. Vous faites partie de la promotion 2012/2013. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’intégrer cette formation ?

    Déjà, à l’origine, j’ai une formation universitaire généraliste, en histoire principalement. J’ai ensuite été amenée à travailler pour le Pôle France de l’Université de la Sarre en Allemagne, puis durant trois ans pour l’European Union Baroque Orchestra. J’avais de nombreuses missions : la diffusion (vente de concerts, relations avec programmateurs…), la production (organisation et accompagnement lors des tournées de concerts…), la communication (relations presse, gestion du site internet…).

    Une expérience très enrichissante, basée à Oxford, puisqu’elle consistait à permettre à de jeunes musiciens de toute l’Europe de participer à des concerts sous la direction de chefs d’orchestre reconnus.

    Puis, lorsque l’on m’a proposé un poste de secrétaire exécutive au sein du Réseau Européen de Musique Ancienne (REMA), je suis rentrée en France. Avec cet emploi venaient de nombreuses responsabilités ; or, il s’agissait de mon premier poste en France. J’avais donc quelques lacunes, notamment en matière de gestion administrative, de gestion des contrats, de demande de subventions… C’est pourquoi j’ai postulé au Master.

  • Ninon Leclère, Chargée des relations publiques au Théâtre national La Colline

    4 juin 2015

    Ninon Leclère

    Chargée des relations publiques au Théâtre national La Colline depuis 2009.

    Formation : Master Management des organisations culturelles Université Paris Dauphine (2013-2014) ; IESA 3ème cycle management de projets culturels (2006-2007) ; Master 2 en études anglophones à Paris III (2005-2006)

    - Quelle fonction occupez-vous aujourd’hui ?

    Je conçois et mets en place la stratégie de développement des publics ainsi que les projets d’éducation artistique et culturelle. Parallèlement j’ai développé une activité indépendante de conseil en stratégie de développement pour des compagnies de théâtre contemporain.

page suivante

Association des étudiants et des anciens du Master 2 professionnel 5234 "Management des Organisations Culturelles" de l’Université Paris Dauphine.
Contact : association@dauphineculture.fr


Informatiques et libertés En application de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des données nominatives vous concernant. Vous pouvez exercer ce droit en écrivant à l’adresse suivante : Dauphine Culture c/o Maison des associations du 1er arrondissement 5 bis Rue du Louvre 75001 Paris ou par mail : association[@]dauphineculture.fr